J’ai assisté hier soir à une présentation de FreeCAD par Jonathan Wiedermann (Wood 3D Services), un auto-entrepreneur qui l’utilise à des fins professionnelles.

Jonathan nous a présenté la version 0.14 qui ne devrait pas tarder à sortir et introduit des fonctions très attendues par la communauté. D’autres fonctions majeures, tels les modules d’assemblage ou de FAO, sont annoncées pour la version 0.15.

Vous me direz que « 0.15 », ça ne fait pas très sérieux mais il ne faut pas s’arrêter au numéro de version. Le développement de FreeCAD a démarré en 2002 et il va bon train depuis même si le projet n’est soutenu par aucune entreprise. Gage de qualité et de pérennité, FreeCAD s’appuie sur des briques éprouvées (OpenCascade, Coin3D, Qt, Eigen, GTS, …). L’équipe de développement est composée de trois développeurs principaux et, à l’heure actuelle, d’une dizaine de contributeurs d’après l’analyse d’Ohloh. Au fil des ans, le projet a su attirer pas mal d’utilisateurs (3000 inscrits sur le forum).

J’ai été plutôt impressionné car je ne savais pas qu’il existait des logiciels libres si avancés en la matière.

FreeCAD m’intéresse d’autant plus que la version 0.14 va proposer une interopérabilité poussée avec le logiciel OpenSCAD que j’ai utilisé pour modéliser une gâche de fenêtre. Autres points qui le rendent attrayant pour les adeptes de l’impression 3D, FreeCAD sait exporter les données au format STL et son module de gestion des maillages intègre une fonction de contrôle et de réparation.

L’outil semble au final bien documenté mais si vous comptez l’utiliser à des fins professionnelles ou pointues, suivre une formation assurée par un utilisateur aguerri vous fera gagner beaucoup de temps. Sachez donc que Jonathan Wiedermann propose des formations sur FreeCAD.