Pour répondre de manière argumentée à une question posée sur la liste francophone de Debian, j’en suis venu à rechercher quelques informations sur mon imprimante laser couleur (HP LaserJet Pro 200 Color M251n) :

  • Achetée en octobre 2013, pour 210 €, fournie avec des toners de capacité réduite.
  • Chaque toner (il y en a 4 puisque c’est une imprimante couleur) coûte environ 107 € (je pourrais les avoir à 92 € sur Internet).
  • J’ai changé une fois le toner noir il y a plusieurs années et j’ai changé pour la première fois les toners couleur la semaine dernière.
  • Nombre de pages imprimées depuis octobre 2013 : 2649, soit environ 400 pages par an (je ne pensais pas que nous imprimions autant).
  • Nombre de pages imprimées avec le toner noir actuel : 1939. L’imprimante m’indique que ce toner est à 20 % de sa capacité initiale.
  • Coût moyen d’impression d’une page en noir et blanc : 4,5 centimes ou 5,5 centimes en comptant le papier à 5 € la ramette de 500 feuilles.

Pour refléter pleinement la réalité, le calcul devrait intégrer l’amortissement de l’imprimante. Mais je ne connaitrai le nombre total de pages imprimées que lorsque je changerai d’imprimante, soit parce qu’elle sera tombée en panne, soit parce que les toners ne seront plus produits. En attendant, j’en fais donc abstraction. Mais en l’état, 2649 pages imprimées pour un cout d’achat de 210 €, cela représente 8 centimes de plus par page, ce qui porte le coût total à 13,5 centimes par page.

N’ayant jamais eu d’imprimante à jet d’encre, je ne peux faire de comparaison factuelle. Mais je ne compte plus dans mon entourage, les témoignages de personnes ayant un usage occasionnel de leur imprimante et devant acheter de nouvelles cartouches, voire une nouvelle imprimante, à chaque fois ou presque qu’elles veulent imprimer un document. En effet, lorsqu’on se sert peu d’une imprimante à jet d’encre, l’encre sèche et les buses se bouchent. Sur les modèles d’entrée de gamme, les buses sont placées sur l’imprimante et non sur les cartouches. Si elles se bouchent et ne peuvent être nettoyées, il faut changer d’imprimante. Un ami m’a même affirmé avec le plus grand sérieux qu’il revenait moins cher d’acheter une nouvelle imprimante (toujours vendue avec des cartouches de capacité réduite) que de nouvelles cartouches. Si c’est exact, on marche sur la tête !

On m’a aussi parlé d’imprimantes à jet d’encre, qui utilisent des réservoirs (à remplir) à la place des traditionnelles cartouches et dont les buses ne se bouchent pas et peuvent être facilement nettoyées. Conditionnée en bouteille, l’encre est très bon marché, y compris celle des constructeurs. Mais ces imprimantes coutent entre 400 et 700 € et ce prix élevé change sensiblement le coût global de l’impression (si je compare avec mon imprimante, pour 2649 pages imprimées, l’amortissement de ces imprimantes représente entre 15 et 26 centimes par page).

Au final, si une imprimante laser coûte un peu plus cher à l’achat qu’une imprimante à jet d’encre classique, et si le remplacement des trois toners de couleur m’a fait verser une larme de crocodile au moment de payer, sur le long terme, il me semble que l’impression laser se révèle tout de même plus économique que l’impression à jet d’encre.